[Review] DVD « Akiko Shikata concert 2013 Laylania »

ak001Il fut attendu comme le messie, suite à plusieurs reports le voilà enfin, le premier et unique (pour le moment, mais peut être définitivement) DVD live d’Akiko Shikata. Il s’intitule Akiko Shikata concert 2013 Laylania ~Black and White~.

Je ne vous présente plus la compositrice multi-instrumentiste Akiko Shikata, « déesse du son » pour certain « grosse arnaqueuse indigeste » pour d’autre… Je ne vais pas enter dans ce débat mais retenons qu’elle est capable du meilleur comme du pire, donc elle doit être un peu des deux…

Sur ces mots définitifs intéressons-nous au fameux DVD qui resta longtemps un gros fantasme pour les fans internationaux (qui ne sont pas les moins fanatiques…). La première déception viendra de la forme, nous retrouvons nos DVD dans une boite spartiate au visuel fleurant bon le kitch et le mauvais gout. On pouvait s’attendre à mieux venant d’une artiste donnant une grande importance au visuel des choses. Mais ce problème ne s’arrête hélas pas au boitier.

Ce concert possède un concept assez classique bien que potentiellement efficace, la dualité. Il se divise en deux parties « white » et « Black » censé raconter une histoire de princesse dont on se fou un peu. Ce qui donnera des moments malheureux comme l’introduction du concert avec une explication inutile avec comme fond la chanson Laylania en version studios… Mais pourquoi ? Quelle faute magistrale de gout ! Il ne faut jamais briser le moment magique et unique d’une ouverture de concert avec une chanson sur bande, même pas en entier, avec l’explication du concept qui est dans ce cas inutile et douteux…

Le problème s’amplifie avec l’arrivé (enfin l’apparition) de la chanteuse front de scène qui de bougera pas pendant une bonne partie du concert. Sans instrument elle restera plantée comme un piquet durant une grande majorité du concert. Le problème est multiple… D’une part Akiko n’a pas vraiment de charisme sur scène, peu d’expression, on la sens souvent ailleurs, on sent que l’exercice est difficile pour elle (et au final pour nous aussi). Elle bouge mal et se balance nerveusement…

Mais le pire et l’inacceptable est que la chanteuse va passer une grande partie du concert à bouger un rythme un petit néon pour faire un mimétisme avec le public… Cet effet de scène est indigne d’une vraie artiste en plus d’être affreusement ringard et de décrédibiliser encore plus l’aspect musique et artistique du show. Mais pourquoi ce choix de mise en scène ?

On pourrait faire un parallèle avec la chanteuse Akino Arai, une artiste qui n’aime pas trop la scène, qui a du mal à bouger et pourrait avoir le même problème de charisme. Sauf qu’Akino a eu la bonne idée de se cacher derrière un instrument et développer une mise en scène élaborée au niveau des lumières. Elle fait tout pour ne pas être le centre d’intérêt et d’attention durant un concert, mais faire partie d’un tout.

Ici le rendu de la mise en scène fait d’Akiko le centre du spectacle. Les musiciens sont loin et dans le fond, le décor et épuré et vide (surtout dans cette première partie), les lumières sont mono-chromiques et de varient quasiment pas (mise à part entre les deux parties du concert pour marquer la dualité du concept). Pire ils ont essayé de cacher je ne sais pas trop quoi, en mettant des filtres en postproduction, cela rend une étrange lumière laide et saturée avec un bleu nuit qui bave un peu partout.

La 2eme partie est bien plus dynamique et variée, cependant le look de la chanteuse est encore plus ridicule et les danseuses sur le titre Arabesque remporte la palme du kitch et du ringard… Sacré paradoxe c’est avec ce genre de titre que la chanteuse aurai pu mettre en avant ses musiciens pour leur performance, au final, ils restent en mode figurant, cachés par ses ridicules danseuses orientales.

Malgré quelques efforts sur la 2eme partie avec des lumières plus jolies et des effets de mise en scène c’est une affreuse déception. Akiko avait deux choix, celui de faire un concert très visuelakiko02 grand spectacle ou faire un concert de musiciens sans décor en mettant en avant l’aspect musical. On se retrouve avec un hybride entre les deux. D’un côté on a de vrais bons musiciens sous exploités et un visuel ringard de mauvais gout trop mise en avant… Et on en vient au problème épineux de ce concert… Il hésite entre le live de seiyuu gothique kitch (look de la chanteuse, charisme, mise en scène, décor, ce stupide néon) et le concert de musicien (nombreux instruments, Akiko est compositrice et musicienne). Faute de faire un vrai choix la chanteuse échoue dans les deux cas…

Passé l’amère déception de la forme le concert se rattrapait-il sur le fond. Peut-être…

Parlons de voix. Akiko chante juste, au final je suis assez étonné car l’écoute de ses albums fait passer la chanteuse pour une sampleuse folle. La performance et honorable bien qu’elle chante selon moi bien trop aigu, même sur des reprises de vieille chanson ou elle chantait bien plus dans les graves. Honnêtement j’ai quelques soupçons sur certaines parties, il n’y a certes pas de playback mais ça sent la retouche vocale en postprod. Mais je n’ai pas de preuve, laissons-lui le bénéfice du doute.

Les musiciens sont plutôt bons, et nombreux, c’est toujours agréable de multiplier les sonorités. Hélas ils sont selon moi sous exploités, surtout dans la première partie. J’ignore pourquoi, mais Akiko utilise une bande son derrière un certain nombre de chanson… POURQUOI ?! Il y avait largement assez de musiciens pour proposer une performance 100% acoustique, cela aurait évité quelques moments gênants…

Si l’on passe la petite déception qu’une majorité des chansons ressemble aux versions studios, on assiste à quelques bons moments notamment sur la 2eme partie avec des chansons plus rythmés et charismatiques. Hélas l’aspect visuel n’apporte rien, voir pire, peu gâcher le moment…

On arrive au problème majeur de ce DVD… Qui est justement qu’il s’agisse d’un DVD… Vu le ratage intégral de l’aspect visuel j’aurai préféré un album live. Ce concert n’a pas assez abouti et à la hauteur des ambitions annoncés pour mériter une captation. Mais pourquoi ? Est-ce un manque de moyen ? Un manque de travail ? Ce concert est pour moi mal conçu, mal mise en scène, mal organisé, mal présenté. C’est vraiment dommage car l’univers d’Akiko Shikata a un fort potentiel musical et visuel. Ici faute de choisir, il échoue sur les deux points. C’est un peu horrible ce que je vais dire mais, sans l’image et avec quelques coupes, cela aurait pu donner un très bon album live.

Mais peut être est ce ça l’univers d’Akiko Shikata ?

Il parait évident que la chanteuse n’ai pas faite pour le live malgré une performance vocale honorable (malgré mes forts soupçons de bidonnage). Elle manque cruellement de charisme, elle ne sait pas bouger et à l’air complétement mal  l’aise et perdue, seule au milieu de sa scène. Elle devrait travailler plus sur ses concerts et choisir une orientation : Un grand show visuel qui sublime son univers, ou un concert de musiciens, jouant d’un instrument et oubliant toutes ses mises en scène kitch qui sublimera ses chansons.

Ce DVD restera un étrange produit que la chanteuse n’assumera plus vraiment dans quelques années. Le retard de la sortie de ce disque semble avoir un sens en vue du résultat. Va-t-elle retenter l’expérience ? Rien n’est moins sure. En tout cas les fans semblent ravis…

Titre : Akiko Shikata concert 2013 Laylania ~Black and White~
Date de sortie : 2014.03.26
Référence : FCBV-0007
Prix : 5, 524 yens
FCBV-7ppp
DVD 1 : [White Princess Part]
01. [Saasa,Tenarashite]
02. Hanenaki Hana
03. Luna Piena
04. Taga Tame no Sekai
05. Flask no Umi
06. Ta Fatie
07. Kasasagi
08. Kalliope
09. Akakakushi
10. Ahih rei-ya
11. Recorder Ensemble Medley
12. Yoiyami no Hana

DVD 2 : [Black Princess Part]
01. [Koyoi no utage, Tanoshimou zo!]
02. Arabesque
03. Thrylos -Denshou-
04. Pitalacta ~Hizuki no Mai~
05. Yume no Sumika
06. Sorriso
07. Haresugita Sora no Shita de
08. Inori no hate no hito furi no
09. Kaze wa Harukana Ashita wo Shiru
10. Tsui no Hate
11. EXEC_over.METHOD_SUBLIMATION/.~ee wassa sos yehar
12. Harmonia ~Mihatenu Chi e~

Publicités

2 réflexions sur “[Review] DVD « Akiko Shikata concert 2013 Laylania »

  1. C’est un peu exagéré de parler de ratage visuel. On sent bien qu’elle est mal à l’aise (surtout au début, ça s’améliore par la suite) mais j’apprécie cet effort de la part d’une artiste extrêmement timide face aux appareils photos et aux caméras (comme elle l’a elle-même avoué sur Ustream): elle n’a d’ailleurs jamais fait de vidéo pour cette raison. A la base, ce concert n’était pas censé sortir en DVD, ni en album d’ailleurs. Voilà pourquoi, selon moi, le retour des fans est globalement positif.

    Après, pour ce qui est du concept, je te rejoins sur plusieurs points, mais je te trouve sévère dans l’ensemble. L’aspect le plus important, musical donc, est tout à fait honorable (sa voix rend vraiment bien en live, et pour avoir écouté le bootleg, ce n’est pas bidonné comme tu sembles le suggérer). Malgré quelques problèmes de justesse au début du concert (le trac?), elle n’a pas à rougir de sa performance. La setlist est pertinente est variée, longue aussi, même si les albums Navigatoria et Haikyo to Rakuen (trop vieux? les meilleurs, pourtant!) ne sont pas suffisamment représentés. Le ton général est très folk, les musiciens sont bons, les nouveaux arrangements excellents (mention spéciale pour Sorriso, un titre déjà fort en émotion à la base qui s’appuie sur une très belle mélodie). Je suis du même avis que toi au sujet des chansons qui n’ont pas été réarrangées (et qui utilisent des bandes-sons): c’est dommage, mais c’est certes un énorme travail de tout réarranger, et je sais de quoi je parle… J’aurais également préféré qu’elle utilise plus sa voix grave, qui est très belle, et qui donnait un certain cachet à l’album Raka. Ceci étant, musicalement parlant, ce DVD tient tout à fait la route.

    Parlons maintenant du visuel… les danseuses du ventre tout d’abord, tu trouves ça kitsch, mais l’initiative était plutôt sympa. Par contre, que font-elles encore sur Thrylos qui s’inspire de la musique grecque et non arabe? C’est un peu hors de propos, mais sans doute fallait-il rentabiliser leur performance…

    La cover est affreuse et n’a pas grand-chose à voir avec l’univers de la chanteuse (les visuels de l’album Navigatoria par exemple allaient bien mieux avec son style). On peut regretter le simple boîtier plastique et le fait que les commentaires audio en bonus ne soient pas sous-titrés. Les costumes sont corrects, rien de choquant (sans doute parce qu’ils font plus « gothique » que « cosplay », ce qui fait tout de même plus sérieux et plus adapté à sa musique que la robe rose du concert Laylania de 2011…). Par contre, c’est complètement con qu’ils aient coupé les encore et MC (dans les derniers titres, Akiko apparaissait « naturelle » et il me semble que c’est bien pour ça qu’ils sont passés à la trappe… franchement, elle devrait s’accepter comme elle est, c’est pas comme si c’était un monstre, loin de là).

    Je te rejoins sur un point noir: le truc du néon, ça fait totalement seiyuu et décrédibilise sa musique pourtant d’une grande qualité la plupart du temps (je ne parlerais pas de Hanenaki Hana, hon hon). Il y a inadéquation entre son public (majoritairement otaque, donc fan de Kotoko, fripside & cie) et son style musical folk darkwave bien plus mature que les artistes pré-cités, sans doute dû au fait qu’elle s’est fait connaître grâce à des BO de jeux et n’a pas fréquenté les labels et salles indés qui auraient pu la promouvoir au-delà de ce cercle très fermé. Il faut qu’elle comprenne qu’elle n’est pas obligée de s’adapter aux attentes de ce public même si c’est plus rentable commercialement parlant (encore que… vu le gigantesque flop commercial de Turaida comparé à Harmonia en 2009, c’est même pas dit). En d’autres termes, Akiko doit encore se faire connaître d’un public amateur de ce genre de musique folk et ethnique, et sortir de la bulle néfaste qui la pousse à commercialiser son style et l’empêche de diffuser sa musique au-delà. Et communiquer avec ses fans internationaux, qui sont nombreux, et déplorent qu’on ne puisse même pas la contacter en anglais… sur ce point-là, il y a effectivement de sérieux efforts à faire.

    Quoiqu’il en soit, j’ai aimé ce DVD, malgré sa timidité et le soi-disant « manque de charisme » qui en résulte (au fond, c’est de musique dont il s’agit, donc on s’en fout un peu). Les fans attendaient simplement de la voir en live, vu qu’elle ne fait qu’un seul concert par an et à Tokyo seulement. En cela, ce concert est une bonne surprise, d’autant qu’au niveau du chant elle s’en sort très bien, que les arrangements sont bons, la setlist variée, et les musiciens compétents. L’orientation très folk de ce concert est également un excellent choix. J’espère évidemment qu’il y aura d’autres DVD, et qu’elle saura s’orienter vers une mise en scène plus naturelle et se montrer moins timide, plus « à l’aise » avec le public. Mais pour ça, il faut s’entraîner, un seul concert par an ne suffit pas!

  2. Je viens de le regarder, j’en ferai un article quand j’aurais l’envie. Pas mal de défauts mais j’ai beaucoup aimer. Elle a besoin d’une heure avant de se sentir un peu à l’aise, c’est dommage. J’espère vraiment qu’il y aura d’autres DVD, ce concert vient de me réconcilier avec elle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s