TOP 2022 ! Bilan de l’année Van Jmusic !

Malgré une année moins riche en articles sur « Van jmusic », je continue pour les deux ou trois personnes intéressées de parler des artistes que j’aime et des disques qui m’ont intéressé cette année. Comme toujours, je sors mon traditionnel classement avec le TOP VAN JMUSIC 2022, classant quelque peu les disques qui m’ont marqué cette année.

Une année de retour à la normale après une période pandémique assez difficile pour les artistes (pas de concert, pas d’entrée d’argent, donc pas de production et d’enregistrement, dont le prix à l’heure des studios d’enregistrement a encore augmenté). Beaucoup d’artistes se tournent vers l’auto-production et l’auto-édition, avec la possibilité technologique de créer son petit home studio et de produire leur disque à la maison.

top 2022

Comme toujours cette sélection n’est pas spécialement un classement, mais un prétexte pour vous faire découvrir des artistes (dont je n’ai pas forcément parlé dans les news de l’année). D’ailleurs j’en profite de rappelé que la plupart des artistes évoqués ici s’auto-produise, donc écouter ou acheter leurs chansons est une source d’argent pour eux… Donc n’hésitez pas, si j’ai pu me procurer ces albums, vous pouvez le faire (pas d’excuse, au pire demandez moi).

TOP VAN JMUSIC 2022

(-1-) Akino AraiMitsubachi no haoto

01Vous me voyez venir. Oui je ne suis sans doute pas très objectif, car je suis un énorme fan d’Akino Arai depuis mon enfance. J’ai hésité en me disant qu’il s’agit ci d’un « petit » album auto-produit et auto-édité (hors JVC), mais, j’ai réécouté ce disque aujourd’hui, c’est un très bon disque qui prend sens dans la discographie de la chanteuse.

Cet album entièrement arrangé par Akino (contrairement aux précédents où cette tâche incombe au musicien Hogari Hisaaki) est une vraie réussite, avec un côté un peu rétro dans l’utilisation du piano et des effets au synthétiseur rappelant des meilleurs titres des années 90-2000. De plus ce disque est très varié, allant de la douce ballade à l’ancienne : Fune wa mori o iku, à une délicieux folk : Kin no ito no hanashi, en passant par une surprenante pop : dream, dream. J’apprécie aussi l’expérimentale chanson écologico-poétique : Plastic Forest.

Bref, ce disque est une belle réussite, il n’y a rien à jeter, il est beau, court et cohérent du début à la fin avec même une petite perle inattendue, une nouvelle version de la chanson Sailor : Sailor -Silent Choir ver.-.

(-2-) Mioko YamaguchiFAIRYTHM

02
Une artiste dont j’ai peu parlé. Mioko Yamaguchi est une auteure-compositrice-interprète qui a débuté sa carrière au début des années 80. Elle a sorti 3 albums de très grande qualité dans un style City Pop/kayokyoku, voir électro-synthé rock. Il s’agit d’un style musical assez large, mais l’esprit est d’apporter un vent d’air nouveau à la pop japonaise avec des influences occidentales, du rock, de l’électro, du reggae, de skat, du funk et de la synthé pop. Malgré un petit succès, notamment avec son 3eme album Tsukihime ~Moon-Light Princess (1983) co-produit par Masami Tsuchiya, la chanteuse met en pause sa carrière pour devenir compositrice et productrice pour d’autres artistes.

Elle a fait son retour dans une carrière solo en 2019 avec les rééditions de ces 3 albums cultes des années 80 est un nouveau disque Toki sakashima. Après une série de deux cover albums, ou Mioko réussit l’exploit de rendre ses anciennes chansons encore meilleures, elle a sorti cette année un album assez cool que dingue FAIRYTHM. Le génie de ce disque est de garder tout l’esprit de son style des années 80 en faisant autre chose, triste, parodique, émouvant, ce disque à la production exemplaire est une franche réussite et constitue mon petit coup de cœur de l’année. Bonne nouvelle, la chanteuse annonce un nouveau disque en préparation pour 2023 et j’ai franchement hâte !

(-3-) Sizzle OhtakaOtodzure

03Ce disque inattendu a marqué l’ultime retour de la chanteuse Sizzle Ohtaka (après presque 10 ans dans véritable album). J’ai été tellement heureux dès son annonce et de son résultat, par contre sa mort quelques mois après la sortie de cet album m’a fortement attristé.

Ce disque est comme beaucoup des albums de la chanteuse, un voyage à travers le monde par ses musiques et ses traditions, elle a en effet enregistré une partie des chansons à Hawaï avec des musiciens traditionnels locaux. Outre les guitares et ukulélés, cet album d’une grande douceur bénéficie d’une production particulièrement soignée avec une place importante au piano et aux violons (moins présent dans le reste de la discographie très éclectique de la chanteuse). En plus de nouvelles chansons, on y retrouve des relectures surprenantes de titres plus anciens ayant marqué sa carrière, comme cette version étonnante de Saja Dream, ou la pureté émouvante de Mizu no koi uta (un de ses titres à succès des années 90).

Il est probable que la production de ce disque était un au revoir (la chanteuse est morte d’un cancer). C’est avec un regard différent que l’ultime titre, une reprise de Aloha Oe, prend un sens certain.

(-4-) Hiroko TaniyamaNeko to koban

04Je ne reviendrai pas sûr pourquoi Hiroko Taniyama est une artiste exceptionnelle, sa carrière est impressionnante et son talent tient du génie… Cette année, elle a fait son retour après la rémission d’un cancer, elle a également fêté 50 ans de carrière avec un concert exceptionnel sorti en DVD en novembre dernier.

Cependant, faute d’un nouvel album original, Hiroko a publié au printemps un double best of thématisé intitulé Neko to koban. Cette compilation fait suite à deux autres : Siro to kuro (2005), Hana to yume (2012), elle est basée sur des chansons plus récentes, mais pas uniquement, et je dois dire que le re-master des anciens titres est magnifique, dynamique et provoque une redécouverte totale de ces chansons.

De plus, Hiroko propose une nouvelle chanson intitulée Kimi ga irukara. C’est une chanson « blanche » absolument charmante et délicate, magnifiquement bien co-produite avec Masaki Kurihara. Ce musicien collabore avec Hiroko depuis plusieurs années et je trouve qu’il fait un superbe travail avec les chansons « blanches ». Pour la suite j’attends avec impatience un nouvel album (j’en au besoin) et j’espère vraiment pour cette année anniversaire que tous les albums d’Hiroko soient réédités (dans un gros BOX collector) avec un nouveau master !

(-5-) Yukawa Shione10 no ashiato

05J’aime Yukawa Shione depuis de très nombreuses années et j’apprécie particulièrement son retour avec la sortie l’année dernière d’un EP intitulé Tada you monotachi. Cette année la chanteuse a sorti un magnifique nouvel album totalement auto-produit intitulé 10 no ashiato.

Yukawa propose une savoureuse folk acoustique délicate et émouvante produite avec beaucoup de gout. Cet album se savoure, on se laisse porté par la beauté de cette musique et de la voix de Yukawa Shione et montre d’une profonde complexité grâce à une grande maturité musicale. Cette émotion vient en partie du fait que les différents instruments et même la voix de la chanteuse ont été enregistrés ensemble, ce qui donne un son chaleureux et vivant.

(-6-) Chie AyadoHana Uta

06
J’ai été heureux du retour de Chie Ayado, superstar du jazz japonais. En effet, suite à des problèmes de santé et une pandémie mondiale, la chanteuse, pourtant hyperactive, a mis en pause sa carrière depuis 2020. Elle a repris une vie de famille normale et a dû faire face à la mort de sa mère. Mais la passion de la musique a pris le dessus et elle a décidé de revenir.

Cet album propose une grande variété de genre et de style, entre la douce ballade en piano-voix (pour moi le meilleur de Chie Ayado), de la guitare avec ambiance folk, du rock, gospel, du jazz-band, et même plusieurs chansons avec un orgue. J’ai adoré écouter ce disque varié et très émouvant, il faut dire que la voix de Chie Ayado est vraiment exceptionnelle et la qualité des enregistrements en live studio donne une chaleur particulière. De plus la version collector limitée mérite un achat.

(-7-) KOKIAGin no kitsune to kin no koucha o / Animal CD vol.4 / PIECES 2 outwork collection Part 2

07
Comme toujours la chanteuse KOKIA, et son « business plan » ultra efficace nous a largement bien arrosé cette année avec pas moins de 5 sorties (incluant les DVD live). Je vais traiter ici des sorties purement audios avec 3 disques. Et je dois dire que comme toujours KOKIA m’a bien eu, car j’ai fortement apprécié l’ensemble.

Tout a commencé avec le mini album Gin no kitsune to kin no koucha o, troisième épisode d’une trilogie « album COVID », doux, délicat, bien foutu, à l’image de la chanson Kisetsu hazure no sakura qui fonctionne extrêmement bien. KOKIA a ensuite son 4eme opus de sa série « Animal », ou chaque titre représente un animal (souvent mignon). Dans ce disque toujours aussi agréable, KOKIA nous amène sa petite ménagerie pour un album pour toute la famille, alliant chansons amusantes et des titres bien plus tristes et émouvants. Elle a ensuite sorti sur cette fin d’année un petit best of des chansons produites pour des jeux vidéo (notamment chinois) et animés. Intitulé PIECES 2 outwork collection Part 2, il fait suite à un premier opus entièrement produit par Itou Masumi (avec grand talent). Par contre tous ces disques sont des auto-édition avec son propre label.

(-8-) Kyoko MimuraKawa o wataru / Kishibe nite / Ichido haitta kawa

09
J’avais déjà évoqué, Kyoko Mimura, cette chanteuse folk qui a fait son retour depuis l’année dernière après des années sans la moindre sortie. J’ai toujours apprécié ces chansons à la fois tristes et émouvantes et je suis tellement heureux de ce retour.

Kyoko Mimura a sorti 3 opus, tout d’abord une magnifique réédition format vinyle d’un disque sorti en 2021 au format Cd-rom intitulé Kishibe nite, puis ensuite un album Kawa o wataru et enfin un petit cadeau, un EP offert gratuitement en téléchargement intitulé Ichido haitta kawa. Une artiste de talent à découvrir et apprécier.

(-9-) Yuga Kotoba no nai yoru ni

08Cela fait quelques années je m’intéresse à la chanteuse Yuga qui a commencé sa carrière il y a 8 ans environ. D’album en EP, l’auteur-compositrice, développant son talent, est devenue de plus en plus populaire sur la scène musicale indépendante des « singer/song-writter ». Sa carrière a vraiment pris de l’ampleur en début 2022 avec la sortie de la chanson Tomoshibi, générique du populaire drama Tsuma, shougakusei ni naru. La chanson est certes classique, mais fait preuve d’une belle délicatesse et une émotion très agréable, mises en avant par cette mélodie efficace et la voix très douce de la chanteuse Yuga.

Ce que j’ai apprécié c’est que la chanteuse n’a pas été influencée par ce succès, car son album sortit il y a quelque semaine, n’est clairement pas dans la lignée de cette classique et « commerciale » ballade. En effet, dans cet opus intitulé Kotoba no nai yoru ni (son 3eme album) sorti en indépendant (son propre label), la chanteuse a gardé son style plus folk voir rock sans doute plus personnel que la ballade Tomoshibi (tout de même inclus dans ce disque).

(-10-) Hajime ChitoseNiji no fumoto

10La chanteuse, privilégiant une vie de famille avait mis sa carrière une pause après la sortie de son album Cassini sorti en 2008… Si l’on met de côté un album de reprise Heiwa gannen sorti en 2015, la chanteuse sort son premier album de chansons originales en 14 ans ! Depuis quelques années, elle a repris la scène, notamment de sa région d’Amami Oshima, dans laquelle elle puisse son univers musical.

Pour ce nouvel album, la chanteuse a mis les petits plats dans les grands, en travaillant avec un tas d’artistes de sa région et quelques superstars de la musique. En résulte un album extrêmement qualitatif et varié qui fait honneur à la discographie d’Hajime Chitose.

Voilà, j’espère que cette petite sélection vous fera découvrir quelques perles. Encore désolé pour la maque de news cette année, mais merci pour ceux qui me suivent depuis autant d’années. Je reste un petit passionné qui fait ça dans son petit coin du web pour partager la musique des artistes que j’aime. J’espère que cette nouvelle année sera riche et intéressante.

Je vous rappelle également que j’ai mis en ligne de très très nombreuses pistes audios et des vidéos sur YouTube, notamment des choses anciennes et rares, donc n’hésitez à faire des découvertes.

Bonne année à tous !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s