Parlons du froid (et de politique…)

C’est un peu pour « l’histoire » que je fais cette petite news car personne n’en parlera jamais, ou alors sur un obscure blog Japonais d’une septuagénaire largement ménopausée…

Parlons un peu d’Emiko Shiratori, une chanteuse pour qui j’éprouve une étrange passion car à la base sa musique n’a rien de particulièrement originale et créative mais j’adore sa voix et cette habilité à changer de style durant presque 50 années de carrière. Des débuts folk avec Toi et Moi en 1969, puis une phase assez originale plus pop avec son groupe ARO (1977-1981), Après une période d’album pop variété, elle opte en 1988 pour une style classique-symphonique, dans idée de reprises en Anglais et d’adaptations… Ce style restera présent durant toute sa carrière.

Après un sublime album teinté de musique celtique avec Voice of Mine (1990), Emiko revient une à pop assez simple en Japonais durant les années 90. Elle fera un grand retour qualitatif mélangeant, pop, classique, reprise et celtique dans les années 2000 après avoir signée le fameux Melodies of Life, générique du célèbre jeu Final Fantasy 9.

Les années suivantes seront plus variées et moins régulières, alternant, le retour kitch de Toi et Moi, des albums de reprise, des albums pop et même un superbe album symphonique.

Son grand retour (2012) se fera dans un style assez nouveau, en adaptant, sur 5 albums des classiques de la chanson Japonaise… Une vraie nouveauté pour Emiko puisque la chanteuse était spécialisée dans les reprises en Anglais.

Pour en venir au sujet de cette news qui n’intéresse personne… Parlons d’Emiko Shiratori… Elle est née dans l’après-guerre dans la préfecture de Kanagawa (sud de Tokyo). Avec l’âge Emiko est tombée amoureuse de l’ile d’Hokkaido. Il faut dire qu’après sa chanson pour les Jeux Olympiques de Sapporo en 1972 l’a rendu très populaire dans cette région.

Emiko dit aimer ce peuple et cette culture assez particulière et en décalage avec le reste dans l’ile. Elle aime aussi les montagnes et le froid… Curieux hasard, Emiko est une sorte d’ambassadrice en Finlande pour avoir composée et interprétée avec son mari (Sumio Shiratori) les musiques et chansons de la série Moomins adaptée de la célèbre bande dessiné Finlandaise.

Et donc, car on y vient… Emiko Shiratori avec son comparse Sumio Akutagawa (Donc le groupe Toi et Moi) vient juste de sortir un étonnant single en autoproduction avec son label WOODGREEN.

Il s’intitule Irankarapte ~Kimi ni aeteyokatta, ce single célèbre avec poésie et ouverture d’esprit, le peuple Aïnous, une ethnie du grand nord Japonais. Il faut dire que cette chanson est co-écrite entre le célèbre musicien Man Arai (originaire d’Hokkaido) et le sulfureux Akibe Tokuei, un politique étonnant fervent défenseur de la culture Aïnous et pour la paix et le respect inter-ethnie.

« Irankarapte » veut dire « bonjour », ou « bienvenu » en Aïnous. Cette chanson souhaite ainsi la bienvenue au monde de la part de cette ethnie (qui essai de maintenir sa culture) dans la perspective des JO de 2020. Ce n’est pas pour rien que cette chanson est interprétée par Toi et Moi, puisque le groupe avait chanté leur célèbre titre Niji to yuki no Ballad (1972) pour l’ouverture de la cérémonie. On retrouvera ainsi cette chanson en FACE B de ce single, dans une probable nouvelle version.

Vu l’aspect petit budget et extrêmement « régional » de ce projet, King Record (maison de disque d’Emiko Shiratori et de Toi et Moi) semble avoir déclinée ce projet, il faut dire que le sujet des Aïnous est un rien tabou au Japon, de plus la présence de l’excentrique Akibe Tokuei au générique n’a pas dut aider non plus.

Ce single sera donc un collector rare et limité achetable uniquement sur le web-shop de… Maika Shiratori (la fille d’Emiko qui est également chanteuse) qui vient au passage de sortir un nouveau single après des années de silence.

Voilà, 700 mots pour un petit disque perdu dans les montagnes d’Hokkaido… Je suis fou… En tout cas j’achèterai la chose !

Titre : Irankarapte ~Kimi ni aeteyokatta
Date de sortie : 2017.11.10
Référence : WGSS-1001
Prix : 1,080 yens

01. Irankarapte ~Kimi ni aeteyokatta
02. Niji to Yuki no Ballad
03. Irankarapte ~Kimi ni aeteyokatta (Instrumental)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s