[Dossier] Acheter de la musique Japonaise 1/2

cd jap p2

J’ai l’impression d’être un vieux ours anachronique pour faire un article sur ce thème…

On se croirait plongé dans le début des années 2000, ou une espèce de mode improbable, avait popularisé des produits japonais comme les mangas/animes, mais aussi la musique Japonaise.

De nos jours, si les mangas et animés font partie de la culture de base de n’importe quel adolescent, la musique japonaise est repartie dans les tréfonds et n’intéresse qu’une poignée de trentenaire sur le retour (ou pas…).

Reste aujourd’hui une pseudo popularité de la pop Coréenne avec des groupe pré-fabriqués et formatés, prêts à être consommés (Tout cela n’est qu’une entreprise politique d’expansion culturelle et financière de l’état Coréen).

Rajoutons à cela que le marché du disque a très largement muté depuis 20 ans (même au Japon) et le téléchargement a pris une grande place dans la consommation de musique, malgré un retour à des éditions très physiques (cassettes, vinyles et packaging collector) venant des artistes indépendants.

Le téléchargement commence à faire disparaitre le format single physique, qui restait une particularité étonnante du marché Japonais. De nos jour, le format single reste très présent sur le marché de l’animation (les génériques d’animés/jeux vidéo).

Mais avant de faire le tour des sites d’achats de musique (dans un 2eme partie), parlons de qualité de prix, de frais et de taxe !

  • Les meilleurs CD du monde ?

Les CD Japonais sont réputés pour être de meilleures qualités que dans le reste du monde. Et c’est vrai ! Meilleure finition de gravure, meilleur packaging, livret très complet…

Un album Japonais est souvent superbement présenté, avec un boitier plus épais et de qualité supérieur aux albums dans le reste du monde.

Le format « boite plastique » à tendance à disparaitre au profit du format digipack cartonné, surement moins cher à produire et plus écologique, mais qui si vous ne prenez pas soins de le protéger, s’abime plus facilement dans le temps (contrairement à une boite en plastique, qui peut être changée).

Le livret est souvent très complet et comporte toutes les paroles des chansons et les détails sur le staff (musiciens, compositeurs etc..). Bien entendu, les livrets sont souvent de qualité avec des photos et autres bonus (interview, commentaires sur les chansons etc…).

Autre particularité spécifique aux disques Japonais : la présence d’un OBI, une sorte de petit papier, entourant le coin du disque. Ce dernier doit être conversé avec le disque et donne une valeur sur le marché de l’occasion. Le OBI contient quelques informations sur le disque ou l’artiste, comme un descriptif vendeur de l’album en une phrase, ou les sorties précédentes de l’artiste. C’est uniquement sur ce OBI que l’on trouve le code barre du disque.

Bref, comparez un disque d’un même artiste dans sa version Japonaise et sa version d’un autre pays pour clairement voir et entendre la différence de qualité (sans compter les fameuses bonus track réservées au marché Japonais).

Autre détails complétement dingue et spécifique au marché Japonais… UN ALBUM NE CHANGE PAS DE PRIX !!

C’est incroyable mais si vous achetez un album neuf sur un site ou dans un magasin au Japon, le prix sera toujours identique au jour de sa sortie, même s’il est sorti il y a 10 ans… Une aberration ! Surtout vu le prix des disques au Japon (mais on va y revenir). Vous voilà prévenu !

  • C’est quoi ce format ?

Depuis quelques années nos amis Japonais ont sorti sur le marché de nombreux « nouveaux » formats de CD (merci SONY).

Ils se nomment Blu-spec CD ou Super High Material Compact Disc (SHM-CD) et franchement, c’est juste un prétexte pour augmenter le prix du disque. La différence sonore semble être, au mieux négligeable, au pire, totalement nulle. Ils sont bien évidements compatibles avec tous les lecteurs de CD.

  • Le téléchargement (légal évidement)

Depuis quelques années, le téléchargement a transformé la façon de consommer la musique. Le japon a mis du temps, mais il s’est adapté à cette nouvelle approche.

Mais contrairement à la logique, un album en téléchargement, (notamment pour les formats en HD) n’est pas vraiment moins couteux que la version disque. De plus il n’est pas vraiment facile d’acheter un album en téléchargement au Japon pour nous pauvres « étrangers ». Mais nous y reviendront plus tard…

  • Mais c’est quoi ce prix !?

Les disques Japonais sont sans aucun doute les plus coûteux du monde ! Est-ce la qualité énoncée plus tôt ou une approche culturelle, mais acheter un disque Japonais est clairement un investissement.

Actuellement un album, en édition classique, (9 chansons ou plus) coute entre 2,900 yens et 3300 yens (taxes incluses). Les versions collector et limitées (souvent CD+DVD/Blu-ray ou packaging premium grand format) évoluent entre 3,800 yens et 4,500 yens (taxes incluses).

Les singles, bien qu’ils se raréfient, coutent entre 1,100 yens et 1,400 yens (pour maximum 4-5 chansons et/ou des versions karaokés).

Les DVD/blu-ray sont hors de prix, il faudra mettre entre 4,600 yens et 7,000 yens… au-secours !

Les prix que vous allez payer en euros, varient en fonction du taux de change et s’il y a 15 ans, ils étaient assez avantageux, de nos jours c’est une horreur…

Un album coutera, 27€ minimum, un single 10€ et un DVD/Blu-ray plus de 50€ ! Il faudra rajouter à cela les fameux frais d’envois et de taxe éventuelles.

  • Des frais, toujours des frais !

Vos disques viendront du Japon, il sera nécessaire de s’acquitter de frais pour faire venir votre petit paquet jusqu’à chez vous.

La difficulté est que la plupart des sites proposent une multitude de possibilité d’envoi, allant de 5€ à 25€ (pour un disque, cependant si vous achetez plusieurs disques sur la même commande, le prix n’augmente que très légèrement). Il faut noter que certains sites proposent un tarif unique, vous n’aurez donc pas le choix.

Autre petite surprise : Il y a une possibilité que votre commande soit taxée à la douane.

Il faudra donc vous acquitter d’une somme à la livraison d’environ 20 à 30% du montant globale… Frustration et horreur quand votre livreur refusera de vous donner votre précieuse commande (déjà trop cher), si vous ne lui faites pas un chèque. Mais mon expérience m’a permis de comprendre comment cela fonctionne et ainsi d’éviter un maximum ce désagrément.

  • Voyons ensemble les principales offres :

> SALPrix : 5€-10€, Délais de livraison : 3 à 6 semaines, Taux de risque de taxe de douane : 1%.

Il s’agit du plus petit frais de port possible, fluctuant autour de 5-7€. Votre paquet viendra par bateau et ne sera jamais prioritaire.

Les délais de réceptions varient de 3 à 6 semaines, et bien entendu il n’y a pas de suivi possible… et vu l’état et la qualité de la Poste Française… Je déconseille ce mode d’envoi.

Il existe également la possibilité de rajouter un numéro de suivi à ce mode d’envoi, cela ne changera pas le délai mais permettra de suivre votre commande. Il faudra cependant rajouter quelques euros, ce qui le rend peu intéressant. Bonne nouvelle, Je n’ai jamais été taxé à la douane avec de type d’envoi.

> AirmailPrix : 8€-13€, Délais de livraison : 1 à 2 semaines, Taux de risque de taxe de douane : 2%.

Mon petit préféré… Pas trop onéreux, plutôt rapide et avec un très faible risque de taxe de douane, je vous recommande d’utiliser ce mode de port.

Attention toutefois, il faudra prendre la version avec un numéro de suivi (certes un peu plus cher), mais cela réduira la possibilité de perte. A noté que je n’ai jamais été taxé avec l’envoi par Airmail.

> EMSPrix : 20€-25€, Délais de livraison : 3 à 6 jours, Taux de risque de taxe de douane : 99%.

Pour les pressés, l’envoi par EMS peu sembler la meilleure option… et bien NON ! En plus d’être couteux, il est synthétiquement taxé (avant non, mais depuis 5 ans c’est vraiment automatique). Je ne vous recommande absolument pas de type d’envoi au profit du suivant…

> DHL/FEDEX – Prix : 20€-25€, Délais de livraison : 2 à 4 jours, Taux de risque de taxe de douane : 90%.

Je peux comprendre qu’un fan puisse avoir envie de recevoir le dernier album de son artiste préféré le plus vite possible. L’utilisation de ces transporteurs privés et certes très couteuse mais souvent de meilleure qualité que le service de la Poste nationale. Le délai sera meilleur et la livraison plus sure, mais le taux de taxe est important.

Bien que sur Van Jmusic, on ne vous conseil absolument pas de contrevenir à la loi… Mais contrairement à la Poste, Les livreurs de ces transporteurs ne vous demanderont jamais d’argent avant de vous donner votre paquet. Vous recevrez une lettre avec une facture pour payer la taxe de douane éventuelle. Libre à vous « de ne pas avoir reçu ce courrier ».

Voici qui conclut, cette longue introduction (qui ne devait pas être aussi longue). Rendez-vous très vite pour faire le tour des différents sites et possibilités d’acheter de la musique Japonaise.

La suite du dossier c’est par ici !

 

2 commentaires sur “[Dossier] Acheter de la musique Japonaise 1/2

  1. Bonjour

    Merci pour cet article. J’ai de nombreux cds japonais, coréens, taïwanaise.
    Je voudrais revenir sur la qualité des cds japonais. Il est vrai que les cds japonais sont très propres,bien fabriqués. Néanmoins depuis les années 2010, ils se sont fait détrôner par les cds coréens et taiwanais qui sont très loin de la petite boîtes en plastique et du livret (qu’on aime ou pas la musique gravée dessus), on est presque toujours sur un forme livre avec de très nombreuses photos. Et les prix sont moins chers que pour les japonais (20euros eviron sur eBay).
    Pour acheter de la musique pas trop cher, il y avait le défunt book off japonais sur Paris et bien sûr Amazon.fr. On ne trouve pas tout de suite les nouveaux cds mais pour les albums plus anciens on peut très bien s’en sortir niveau prix (album entre 10-15euros voir moins et environ 2,50/3euros d’envoi) et il y a toujours le coûteux mais sûr amazon japon.
    Et il faudrait ajouter que les prix des cds augmentent, certains ont profité de la taxe sur à la consommation pour faire grimper les prix.
    Chez king record ,ils font maintenant des cds single avec 3pistes (je ne compte pas les karaokés) pour 1,500 yens contre 1,300 yen (taxes incluses). Mais certains sont restés « réglos » en montant juste le prix comme le prévoit la hausse de la taxe à la consommation (1,350 yens). Ça se ressent lorsqu’on passe commande sur le Amazon japonais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s