TOP 2013 ! Bilan de l’année !

2013 fut une très bonne année dans le petit monde de la « jmusic autrement »… Enfin, je précise, dans  MON petit monde de la jmusic. Cette traditionnelle sélection et le fruit de MES goûts et mes envies. Vous ne vous retrouverez probablement pas dans ce florilège 2013, mais il aura au moins le mérite de vous ouvrir à d’autres musiques, d’autres artistes et d’autres voix.  Car cette année 2013 est  sous le signe de la découverte de nouveaux talents, à suivre avec intérêt.

van2013

Cependant pour moi 2013 est une année magique,  car j’ai eu l’occasion de retrouver Akino Arai en concert (et quel concert !!). Je garde un très beau souvenir de ce petit week-end en sa compagnie. De plus la chanteuse a sorti un magnifique single, créatif et original…

Cette année la sélection fut relativement difficile… les albums de 2013 sont tous plutôt satisfaisants mais aucun ne tire véritablement son épingle du jeu. Donc pas mal de très bons albums d’une grande cohérence, mais aucune réelle fulgurance, mis à part peut-être le vainqueur du TOP VAN 2013

top001<1> KötturTomato Bou no Beret

Révélation de l’année avec  son premier véritable album, Köttur m’a ébloui avec ses mélodies puissantes et atypiques mais aussi sa production électro-acoustique de haut vol. Elle fait penser à la chanteuse Ferri avec des compositions puissantes et l’utilisation de l’Anglais majoritairement. D’ailleurs le rapprochement entre les deux artistes prend tout son sens car elles sont amies et elles font toutes les deux partie de l’excellent label Kilk Record. Köttur nous sort ainsi un album ultra créatif, mais accessible, avec des chansons merveilleuses et originales. Un monde unique d’expérimentation des sens qui ne peut vous laisser indifférent ! Vous l’aurez compris Köttur est mon coup de cœur de l’année, et son album disponible un peu partout, est un diamant finement ciselé, éblouissant et lumineux !

top02<2> FilmsA forbidden garden

3 ans après le très bon premier opus Messenger, le mystérieux duo se transcende avec leur 2ème album, A forbidden garden. Cet album raconte une histoire sans paroles (ou presque), à travers des chansons étranges et des pistes instrumentales de toutes beautés ! Ce disque est encore plus beau et novateur que le premier,et   a fait beaucoup parler de lui dans le milieu Américain des musiques indépendantes. On retrouve quelques grands noms dont  Yuki Murata, Takahiro Kido et le producteur spécialiste de l’électro Daisuke Kashiwa. C’est sans souci que ce génial album prend la 2ème place du TOP de l’année après avoir atteint la 3ème place en 2010 ! En plus l’album est très facilement accessible partout dans le monde, on le trouve en téléchargement et en version physique. Je recommande cette version pour son mini poster reprenant la superbe cover dark fantasy de l’album.

top03<3> Sugar MeWhy White Y?

Fraichement  sorti le premier album de la jeune Teraoka  Ayumi est un savoureux petit diamant doux, chaud et sensuel. La chanteuse nous offre une série de ravissantes mélodies (si belles que l’on pense qu’il s’agit de reprises) avec  des paroles dans un Anglais impeccable, et  même en Français avec la superbe chanson Monsieur le Démon. Elle a également repris  et la reprise de Couleur Café de Serge Gainsbourg. La production acoustique et d’une incommensurable classe, alternant pop, folk, jazz, bossa… Avec seulement 8 chansons ce petit album se dévore avec gourmandise, rien n’est à jeter tout est beau et extrêmement bien travaillé. Il serait fort judicieux de suivre cette jeune artiste de prêt car elle est un très grand potentiel et une voix très belle! Encore !

top04<4> BabiBotanical

Babi est une artiste bien étrange et son univers est très intéressant. Ce premier véritable album est une sorte de boite à musique qui s’ouvre éjectant dans tous les sens des objets, des fleurs, des couleurs et surtout beaucoup  de lumière… C’est une sorte de boite magique pleine de joie, fascinante et sucrée (oui oui…). Ce premier album est une franche réussite, bien qu’un peu trop court. Babi utilise l’acoustique et le synthétiseur avec un sens du rythme très marqué, presque mathématique, contrastant avec l’onirisme particulier et innocent qui émane des chansons. Mais on trouve également des chansons plus classiques avec les douces et touchantes ballades, comme la ravissante Atelier. Un album curieux et atypique à découvrir sans attendre.

top05<5> RionosRead me.

Cette jeune chanteuse totalement inconnue vient de sortir son premier album. Je l’ai découvert par hasard car je trouvais la cover assez intéressante. Dès la première écoute je fus totalement intrigué car tout dans ce que j’entendais me faisait penser à Akino Arai…. Le même style de mélodie, des arrangements acoustiques teintés d’électro mais surtout le même univers… Je me suis même demandé si Akino avait composé ou produit cet album… Et pourtant non. Mais après recherche, j’ai lu dans une interview que la chanteuse était une grande fan d’Akino Arai (elle assiste même souvent à ses concerts) mais aussi de la pop star Aiko. Et cela résume bien cet album. Des chansons à la fois funs et efficaces (Aiko) avec des compositions intéressantes, des arrangements stylés et un univers magique (Akino Arai). Ce mini album est un essai transformé et j’attends avec impatience que la chanteuse gagne en maturité.

top06<6> Ichiko Aoba0 / Radio

Cette année la jeune chanteuse  a passé un nouveau stade… La nouvelle protégée de Ryūichi Sakamoto prend de la hauteur avec deux superbes albums qui dépassent ce que j’avais pu imaginer… Avec juste une guitare sur le surprenant album 0 (zéro) la chanteuse nous embarque pour un voyage dans ce petit monde captivant et magique. Les compositions de la chanteuse sont assez incroyables, très longues, toujours subtiles, très mélodieuses, raffinées, délicates… Et cette voix… d’une incroyable maitrise… Un peu comme Aoi Teshima mais sans le mode robot automatique. Épurée et intimiste la chanteuse arrive avec quelques notes à nous faire littéralement planer. Bref un album à découvrir, mais qui demande de s’y plonger car malgré la simplicité apparente de la production, il n’est pas forcément facile d’accès.

top07<7> Hiroko Taniyama x ROLLYBougyaku no karakuri ningyou gakudan

Cet album est une folie pure… Il est le fruit d’une collaboration improbable entre deux artistes complétement fous à leurs façons, Hiroko Taniyama et le chanteur guitariste ROLLY (à qui l’on doit un très fun duo avec la chanteuse Chara dans les années 90 intitulé Ai no jibaku souchi). Ce deuxième album en collaboration est bien meilleur que le précédent. Le choix des chansons puisées dans la discographie de la chanteuse et fort avisé, de plus les réarrangements sont mieux finis, et donnent moins l’impression d’un remix par-dessus la production originale des titres en question. Cet album est complétement barré, ça part dans tous les sens, les relectures sont souvent complétement dingues, très rock, voir indescriptibles, la voix gutturale et caverneuse de ROLLY ainsi que ses arrangements plus musclés ajoutent une plus-value intéressante à l’univers déjà riche de la chanteuse. On trouve également des nouveaux titres encore plus étranges et très difficiles à décrire. Bref cet album de pure fantaisie ma séduit et mérite une oreille curieuse voir deux…

top08<8> Sakana HosomiTOKOSHIE

Ce musicien fait partie depuis plus de 10 ans de la team d’Akino Arai. Il a produit des titres pour la chanteuse mais aussi a participé aux concerts d’Akino. C’est grâce au label Pure Heart crée par la chanteuse que Sakana Hosomi pu sortir son premier album solo cette année. Ce fut également cas pour le plus proche collaborateur d’Akino Arai, Hisaaki Hogari qui a également sorti un excellent premier album solo intitulé DOZE. Avec TOKOSHIE, Sakana Hosomi nous offre une douceur d’électro-acoustique avec des pistes instrumentales planantes et éthérées. De plus l’album contient 3 chansons interprétées par Akino Arai. Étant un grand fan de la chanteuse, c’est évidement ces titres qui me touchent le plus. Ils s’éloignent un peu de l’univers de la chanteuse avec des mélodies douces et aériennes et une voix susurrée. Je retiens bien entendu la longue et magnifique Light Lungs Float et le plus beau titre de l’album selon moi, North Marine Driver ! A consommer sans modération !

top09<9> Mariko HamadaBut Beautiful

Malgré une cover repoussante (oui il faut bien l’admettre) le nouvel album de Mariko Hamada est une franche réussite. Cette chanteuse a le don de me toucher grâce à ses mélodies empreintes de nostalgie et de douceur. Avec juste un piano (et quelques autres instruments acoustiques selon les titres), la chanteuse nous emmène dans d’autres lieux et d’autres époques. A travers 12 chansons Mariko Hamada nous berce au grès de quelques accords mélodiques et mélodieux, à la fois précis, instinctifs et spontanés. Il se dégage une sorte de simplicité et une honnêteté de cet album. Cela me fait penser à la jeune Nagano Tomomi ou alors une grande mère solitaire perdu dans la compagne qui raconte avec émotion et nostalgie ses amours du passé, ses souffrances, ses moments de joie. Dit comme ça, c’est un peu déprimant, mais je vous recommande de faire l’expérience positif et sans prétention de ce petit album émouvant et intemporelle.

top10<10> N-qiaFringe Popcical

Encore une découverte et un premier album. Le mystérieux groupe N-qia est composé de la chanteuse Nozomi et du spécialiste de l’électro Takma, leader du populaire groupe Serph. Cet album mériterait pour moi la palme du disque le plus complexe de l’année ! En effet l’originalité des arrangements demande de nombreuses écoutes pour appréhender la complexité de la chose. En effet, nous avons à faire à de l’électro expérimental bien corsé et au premier abord un peu austère (oui beaucoup en fait). Les sonorités fourmillent, bondissent et rebondissent sans cesse mettant au défi  l’auditeur d’y déceler  une cohérence. Cependant malgré l’aspect déstructuré et agité de cet album, après quelques écoutes, on commence à décerner la cohésion de cette œuvre dense et alambiquée. Mais on trouve tout de même quelques chansons très accessibles comme Sirius ou encore Chooseone. Je pense que cette expérience auditive captivante et déroutante est à tenter. En tout cas moi j’approuve ce délire exacerbé et gargantuesque, cette overdose hallucinée et hallucinante de bruit et de scratch totalement planante et hypnotique, merci N-qia. (Drogue !)

Impossible de sélectionner seulement  10 albums pour ce TOP 2013… Beaucoup méritent une lumière sur eux… J’ai beaucoup hésité à mettre en avant l’excellent album d’Hisaaki Hogari, DOZE, le retour en grande forme et en fun de LOVE PSYCHEDELICO ou le charmant petit album d’Aikaikutsu. Voici donc une liste d’album qui méritent que l’on s’y’ attarde.

> Hisaaki HogariDOZE
> Yukawa ShioneNurenai Onpu
> LOVE PSYCHEDELICOIN THIS BEAUTIFUL WORLD
> AkaikutsuEnormous no Mori
> Emiko Shiratori Uta keshiki ~omoide no douyou shouka-shuu~
> Eri SugaiStella Mirus III
> Ikuko Harada & Wisut PonnimitBAAN
> Nikaido KazumiGhibli to watashi to Kaguyahime
> Akiko ShikataTuraida

topsingleJe vais rester sibyllin sur les meilleurs singles de l’année. Il y en avait trop peu pour faire une sélection représentative, je vais donc vous laisser mon top 3… Sans surprise l’excellentissime Unknown Vision d’Akino Arai remporte la première place, il s’agit sans doute d’un de ses meilleurs singles depuis des années. Ensuite j’encourage la jeune Hiraga Sachie avec son charmant single Gift ~Itsumo futari de. Je suis également surprise par Chara qui après un disque décevant, Hug, revient avec un single plutôt fun et bien fait.

<1> Arai AkinoUnknown Vision
<2> Hiraga Sachie Gift ~Itsumo futari de
<3> CharaKoibumi

toptommy> L’hyperglycémie de l’année.
Tommy February6TOMMY CANDY SHOP SUGAR ME
Tommy Heavenly6TOMMY ICE CREAM HEAVEN FOREVER

Je risque de perde mes quelques lecteurs fidèles mais je tenais à rendre hommage à la chanteuse, qui à travers ses deux personnages délirants, Tommy February6 et Tommy Heavenly6, m’a fait passer un très bon moment cette année.
J’assume ! J’ai trouvé ces deux albums ultra fun, relativement bien fait (dans le genre) mais surtout vraiment ultra méga kitch et jouissif. La chanteuse n’a pas fait semblant, elle a aligné les mélodies les plus accrocheuses et ringardes possible avec des arrangements rétros, dignes des meilleures productions Roumaine des années 2000. Bref tout pour me plaire. Les albums transpirent le fan service à outrance et le total mauvais goût (photos, covers, clips) dans une joyeuseté assumée. Ecoutez, SUGAR ME ou ANGEL FADE… C’est profondément indigne dans la ligné des pires productions d’euro dance mais sacrément amusant. Pire, écoutez Can you hear me?, avec ses paroles ultra ringardes et kitch, et sa mélodie rétro, on dirait un bon vieux (mauvais) Britney Spears… Je pense qu’on ne peut plus rien dire après cet argument tellement convainquant !

topkokia> L’électrocardiogramme plat de l’année…
KOKIAWhere to go my love?

Je t’ai tant aimé… Mais je crois bien que c’est la fin pour notre amie KOKIA, auto proclamée un peu abusivement The VOICE il y a quelques années… Celle qui veut « utiliser son don de Dieu (sa voix) pour offrir au monde un message de paix et d’amour » semble s’engluer dans son propre caramel de niaiserie…
Avec l’album Where to go my love? La chanteuse sort sans le moindre doute le plus mauvais album de sa carrière… KOKIA aligne une suite de ballades sans charmes ni charismes, on assiste horrifié et dégouté à une mélasse molle de sons et de voix, afin de VOICE. Malgré un ou deux titres plus agréables, rappelant les belles ballades d’autant, le reste de l’album s’embourbe dans un cruel brouhaha de « chiantitude ». Aucunes vraies mélodies accrocheuses, des arrangements monotones sans charmes et académiques et bien pire, la voix de KOKIA est aigue et susurrée, sans puissance, sans charisme. Bref cet album et d’un chiant de mort… Tellement chiant que je ne me rappel d’aucun titre particulier, juste de sa cover passablement laide et kitch… KOKIA semble souffrir d’un vrai manque d’inspiration (et d’un producteur désespérément chiant), Mais où es-tu KOKIA ?

topmix> Le Dernier sursaut avant l’oubli de l’année…
TWO-MIXT.R.Y ~next

L’année dernière dans ce même bilan, je me gaussais avec gourmandise et excès du retour du vaporetto du mythique groupe des années 90… Et pourtant il est sorti ! Cet EP, devenu maxi single, devenu single qui au final sera seulement 2 chansons sorties en téléchargement… On peut dire que c’est le retour de TWO-MIX. Un triste retour qui porte bien ce titre… Une sorte de dernier essai et un au revoir à tout jamais.
Il faut dire que la situation est critique pour ce duo composé de Nagano Shiina et de Minami Takayama (dont je me rends compte avec effroi que je connais bien trop leurs carrières). D’une part Minami n’en n’a clairement rien à foutre, elle a juste posé sa voix sur les chansons puis s’est barré sans demander son reste. Remarque elle a bien raison, c’est une des seiyuu les plus populaire des années 90, en plus elle a un rôle à vie en doublant la moitié des personnages de l’anime tiré du manga Detective Conan. En plus, elle est ultra riche car elle a épousé le richissime auteur du manga en question, Gōshō Aoyama, puis a divorcé 5 ans après avec la moitié de la caisse…
Mais c’est le pauvre Nagano Shiina qui galère car il n’a plus grand-chose pour survivre, en plus ce dernier, à longueur de blog, nous étale ses graves problèmes de santé et ses difficultés à composer des nouvelles chansons. Car il faut être honnête, c’est Minami Takayama qui a composé 90% des chansons de TWO-MIX et Shiina n’a jamais vraiment excellé dans le domaine.
Ce single contient 2 horriblement longues et répétitives chansons, auto-caricaturant sans fulgurance la grande époque du groupe… Rien à sauver la dedans, c’est laid et ringard… Cela dit avant aussi mais c’était fun ! La suite s’annonce difficile malgré le relatif succès du single. Je pense qu’il est temps de dissoudre officiellement ce groupe pour la 3eme fois, et surtout de ne plus le ressusciter en se contentant de rééditer les anciens albums du duo… Bonne chance !

Au final on s’est quand même bien amusé cette année avec comme toujours quelques bonnes découvertes mais aussi quelques confirmations. Il faut dire que cette année le champ était relativement ouvert au nouveaux artistes car les poids lourds (les miens hein) du secteur n’ont pas répondu à l’appel… Mais que deviennent les Aiko Shimada, Kakiage Nahoko, Yula Yayoi (dont l’album est terminé depuis l’été dernier) ou encore Hajime Chitose (qui a définitivement lâchée le micro pour élever sa marmaille). Cependant la chanteuse de l’année est évidement pour moi Akino Arai, car en plus d’avoir sorti un excellent single, la chanteuse est revenue pour la 3eme fois en France. Je garde un merveilleux souvenir des concerts, la sélection des titres fut magique et dépassa mes espérances. De plus Akino est une femme adorable, ouverte et d’une gentillesse rare !

Et 2014 ?

Quelques bonnes choses s’annoncent déjà comme le mystérieux retour d’Eiko Ishibashi et le double album de reprise de mon (vieille) amour de toujours Emiko Shiratori. Les astres seront peut être favorable au fameux DVD live de la grande prêtresse Akiko Shikata (qui n’a pas brillé avec son 4eme albums, malgré qu’il ne soit pas mauvais en soit).

Dans le registre de la fiction, je pense au retour de Kahimi Karie (son gosse a appris la propreté et l’autonomie… info véridique ! ). Yula Yayoi sortira (peut-être) enfin son album, peut être avec le label d’Akino ? Je pense que Ferri sortira son 2eme album, elle aura la lourde tâche de confirmer après un excellentissime premier album. On retrouvera KOKIA, j’espère en meilleure forme et bien entendu Chara pour un nouvel album. Akaikutsu sortira son 4eme album. Je prédis le retour en solo d’Hiroko Taniyama (en fin d’année) et le grand retour de Mayumi Kojima. RURUTIA reviendra probablement mais je sais trop dans quel état… Et bien d’autre : Salyu, Shiina Ringo, Terao Saho, UA, Uri Nakayama, Wakaku Kaku

Là où c’est moins sure mais pourtant très attendu, la chanteuse Yoriko Ichinomiya, qui « prend son temps » mais qui pensera à passer en studio entre 2 cuites ! Mais j’ose espérer un improbable retour de Yoko Ueno ou encore Stephanie XD. Allez bonne année !

Advertisements

12 réflexions sur “TOP 2013 ! Bilan de l’année !

  1. Je ne sais pas si tu connais la chanteuse fraqsea, mais autant j’ai trouvé l’album de kottur chiant, autant le sien était fort joli.

    Je n’ai écouté aucun des autres albums de ta liste sauf le Shikata que j’ai trouvé très moyen.Il reste supérieur à Laylania mais je l’ai quand même très peu écouté. Je trouve qu’Harmonia est de loin son meilleur album mais malheureusement c’est aussi celui qui l’a perdue, depuis elle peine énormément à se renouveler et même si j’avais adoré utau oka ~ar=ciel ar=dor et Istoria ~kallioppe~ je ne pense pas qu’elle ressortira quelque chose de fort et de charismatique avant un petit moment.

    J’ai également écouté le Kokia et contrairement à toi je l’ai trouvé très bon. J’ai aimé la plupart des titres que j’ai trouvé mignons et soignés. Certes ça ne vaut pas The Voice avec son côté mystique et puissant mais (de mon point de vue) elle a su faire des ballades simples mais réussie autant au niveau de l’interprétation qu’au niveau des mélodies.

    Sinon tu vas pouvoir te marrer mais pour moi le meilleur album jap de l’année est celui de Namie Amuro. Elle a sorti un album pop très solide qui a su mettre en avant son timbre de voix (assez quelconque mais joli) en valeur sur des titres 100% impersonnels. Il y a une réelle atmosphère qui se dégage de son album mais en pop mainstream je n’ai vraiment pas trouvé mieux cette année.

    Mon album de l’année, celui qui surclasse tous les autres est celui de Dawn Richard. Tout comme Namie, son album possède une ambiance prenante sauf que cette fois ci, son univers est très personnel au niveau des compos, des prods, des paroles du chants et même des visuels. C’est le premier album que j’ai écouté en 2013 et il est resté mon préféré jusqu’à maintenant.

    La meilleure découverte de l’année est FKA Twigs, qui nous livre un son trip hop sensuel et ravageur. Elle n’a que 2 EP à son actif mais je sens que la suite nous réserve de grands moments.

    Ma déception de l’année est… bah j’en sais rien en fait, soit j’ai été tellement déçu que j’ai supprimé l’artiste de mon cerveau, soit je n’ai pas été déçu. Enfin si c’est Shikata du coup. Mais en réalité j’en attendais rien, je savais +/6 ce que donnerait le résultat.

    Voila j’ai encore raconté ma vie… comme dans le temps.Comme quoi les gens ne changent pas 😛

    • Oh je suis naze j’avais complètement zappé l’album de fraqsea… En plus j’avais adoré la cover et j’ai oublié de l’acheter. Je vais rattraper ça ! En plus j’avais reçu un de ses anciens albums auto-édité un CDR fait main… c’est mimi.

      Tiens d’habitude j’écoute toujours les Amuro… Vais écouter tout de même, mais bien que fun ça sera pas vraiment mon idée d’un album artistiquement élaboré ^^

      Lol racontes ta vie, j’aime ça ^^

  2. Mon top5 dont tout le monde se fout mais que je ne peux m’empêcher de donner:
    1 – Kominami Yasuha – Chimera
    2 – Wakusei Abnormal – Nandemonai Kyoki
    3 – Etsuko Yakushimaru – Radio Onsen Eutopia
    4 – Chirinuruwowaka – Anarogu
    5 – Soutaiseiriron – Town Age
    6 – KinoKo Teikoku – Long Goodbye
    7 – KinoKo Teikoku – Eureka
    8 – Noanowa – Cry Like a Monster
    9 – Oomori Seiko et Lai Lai Lai Team – Poi doru
    10 – Lost in the Frog – The Grave of Einzvach

    • Tu as inversé Etsuko Yakushimaru et Soutaiseiriron!

      J’ai été un peu déçu par « l’album » de Etsuko Yakushimaru, du fait qu’il s’agissait de versions live en studio d’anciens titres ou de reprises. J’en attendais trop peut-être.

      Sinon, rien à dire, une liste qui suinte le bon goût.

      • Merci bien ^ ^ inversé? les titres des albums? …
        Je suis d’accord avec le fait qu’il y a peu de nouveautés dans l’album d’Etsuko, mais les titres sont réorchestrés et non pas en live me semble-t-il. Autrement depuis que j’ai fais mon top10, j’ai repensé à pas mal d’album qui auraient pu y figurer.. (à commencer par la plupart figurants dans ta liste Van ^ ^, Films, Köttur, Babi, et oui, Fraqsea aussi…

      • Non, tu as inversé les positions dans ton classement!
        Après vérification dans le livret du disque, ‘Radio Onsen Eutopia’ propose bel et bien des versions studios mais dans les conditions du live (une prise, pas d’overdubs…).

  3. Pingback: [Review] Fraqsea sort du bois ! | Van Jmusic

  4. Pingback: Live. La solitude… | Van Jmusic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s