[Live Report] Chihiro Onitsuka Syndrome Tour ~Au bord du gouffre

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai découvert Chihiro Onitsuka au début des années 2000, une période ou une « mode » agitée le web Français avec la multiplication des sites sur la musique Japonaise… Je constate avec tristesse ce qu’il en reste aujourd’hui.

A cette époque il y avait une espèce de combat entre les amateurs de chanteuses pop plus commerciales et les admirateurs d’une chanson plus stylée et artistique (venant souvent de l’animation). Dans cette gentille guéguerre, la chanteuse Chihiro Onitsuka mis tout le monde d’accord avec une voix forte et charismatique, des mélodies de qualités, des textes poétiques, crues et sombres et une production pop/rock/ballade/piano très propre.

J’ai adoré écouter certains tubes de la chanteuse comme Gekkou (son hit), Memai ou Infection. J’ai également adoré les 3 premiers albums, Insomnia, This Armor et Sugar High, des grands classiques ! Mais aussi les singles suivants, comme Beautiful Fighter ou Sign.

Puis les problèmes ont commencé… Problèmes de santé (opérations des cordes vocales), souci avec sa maison de disque… Alcool, drogue, petit ami violent, fans harceleurs… Des évènements qui n’ont pas vraiment aidé la jeune chanteuse à la personnalité atypique. En quelques années, Chihiro est devenue méconnaissable, couverte de tatouage, attitude provocante, regard halluciné, passant d’un état dépressif à des moment d’euphorie probablement sur l’emprise de nombreuses substances.

J’ai continué à suivre la chanteuse sans déplaisir, enchaînant les « come-back » par différentes maisons de disques avec plus ou moins de succès… Jusqu’au point de non-retour avec son projet complètement fou de son groupe : TRICKY SISTERS MAGIC BURGER (moi j’ai adoré !).

Fin 2016, tout recommence pour Onitsuka avec un nouveau label (pas un petit, il s’agit de JVC/Victor) et son single Good bye my love, qui renoue avec le succès. Un album suivra rapidement, Syndrome (2017), Chihiro réalise ses meilleures ventes depuis presque 10 ans ! Il faut dire que ce disque est un remake de ses premiers albums, avec des longues et belles ballades sombres et tristes, superbement interprétées avec puissance et ampleur. De plus son image est très largement lissée, avec photo et clip très sombres, gommant sa folie des dernières années.

Chihiro Onitsuka (surtout sa maison de disque) se lance dans une tournée nationale, ce qui n’était pas arrivé depuis 10 ans ! Là encore, un grand succès, puisque la tournée et pratiquement entièrement Sold-out.

J’ai discuté avec beaucoup de Japonais de cette chanteuse, le constant est simple… ils se souviennent de ses hits (Gekkou principalement)… Mais surtout de ses frasques et la qualifie systématique de personne souffrant de troubles mentaux. Pour la petite histoire je suis allé à son concert de Nagoya, le 1er mai 2017, avec des amis Japonais… Ils étaient un peu gênés et « honteux » de se rendre à un concert d’Onitsuka Chihiro… Ils avaient également un peu peur des fans de la chanteuses…

Arrivé 20 minutes avant l’ouverture des portes, j’ai été étonné du silence de cette file d’attente, pire encore, 95% des personnes venues assister à ce concert était venu seul (phénomène courant au Japon, mais pas à ce niveau, de plus les fans d’artistes ayant une longue carrière se réunissent pour partager leur passion). Dans la salle le constant est le même, un silence monacal, et des personnes seules, s’installant peu à peu dans une salle pleine.

Avec 10 minutes de retard, les musiciens s’installent sur scène dans un silence absolu… Pire… Chihiro arrive sur scène, se positionnant pieds nus sur un tapis rouge rond, sur le devant de la scène, dans le même silence… Pas un applaudissement… rien… Puis Chihiro commence à chanter…

Premier point, niveau musiciens et arrangements live, c’est plutôt d’un bon niveau, 6 musiciens durant l’intégralité du concert, Piano, Guitar, Bass, Percussion, Violon et Violoncelle. Rien à dire sur ce point, c’est très bon.

Deuxième point, Chihiro chante plutôt bien. Sa voix est puissante, relativement maitrisée, sans faussetés. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, j’ai été surpris par cette voix, belle et émouvante, assez proche des version studios de ses chansons.

Cependant… J’ai passé un concert très étrange… Onitsuka commence à interpréter sa première chanson, son dernier single, Good bye my love, très bien… Puis la salle applaudit sobrement… puis Onitsuka enchaine les chansons… Sans dire un seul mot, sans la moindre pause, sans parler au publique… Elle va chanter pendant 1h45, 18 chansons (son dernier album et quelques classiques), sans la moindre interruption, sans le moindre mot ou l’habituel « arigatou »… RIEN….

Elle passera tout le concert sur son petit tapis, 80% du temps pliée eu deux, se tenant le ventre, effectuant d’étranges pas de danse et de mouvements de bras, lui donnant l’air hallucinée et bourrée (stupeur de mes amis…). Pas un sourire, un regard perdu et étrange… sauf sur sa dernière chanson, la très triste Hi no tori, ou Onitsuka abordera un « sourire joker » totalement flippant et daignera quelques regards (tout aussi flippant) à son auditoire.

Puis après 18 chansons… Chihiro salut d’un mouvement brusque la salle, puis sort de scène suivi des musiciens…Elle ne reviendra jamais (même après une demande de rappel de l’auditoire). Les lumières s’allument et dans le même silence qu’au début du concert, les gens sortent sans un mot de la salle… Un regard vers mes amis… pour partager le malaise et l’incompréhension de ce concert bien étrange…

Je ne sais pas quoi penser de l’attitude de Chihiro Onitsuka cependant, le concert fut qualitativement d’un bon niveau. J’ai fortement apprécié de nombreux titres, BORDELINE (grand moment), Kagerou, Memai, Kanashimi no kikyuu, ULTIMATE FICTION et bien entendu Gekkou. Ma préférence est surement son interprétation complétement folle de sa chanson X, ou Chihiro a fini par terre en crise d’apoplexie !

Les musiciens étaient excellents mais certains étaient totalement caché derrière ce décor de penderie assez moche, On ne voyait pas les violistes et le pianiste…

Voilà, j’ai passé un bon moment, étrange et étonnant, devant une chanteuse atypique mais talentueuse… Je continu encore à m’interroger sur la santé mentale de la chanteuse ou sa réelle envie d’être sur scène… Je pense aussi à des producteurs souhaitant éviter les débordements et assagir la chanteuse… L’avenir d’Onitsuka Chihiro risque d’être fort passionnant.

Onitsuka Chihiro Syndrome tour at Zepp Nagoya, 2017.05.01

01. Good bye my love
02. Ao no hakobune
03. Sweet Hi-Five
04. BORDERLINE
05. Kagerou
06. Hotaru
07. Ryuuseigun
08. Memai
09. Natsu no Tsumi
10. Kaerimichi wo Nakushite
11. Last Melody
12. X
13. Kanashimi no kikyuu
14. Chandelier
15. ULTIMATE FICTION
16. Gensou kyoku
17. Gekkou
18. Hi no tori

Publicités

3 réflexions sur “[Live Report] Chihiro Onitsuka Syndrome Tour ~Au bord du gouffre

  1. J’ai vécu EXACTEMENT la même chose en allant au concert d’Osaka ce mois-ci.
    Salle silencieuse alors qu’Onitsuka était souvent déchainée.
    Aucun contact avec le public et un enchaînement des chansons impressionnant. Sa voix néanmoins toujours précise et de qualité.
    J’ai eu du mal à accrocher aux 3 premières (nouvelles) chansons (je les aime bien en CD) mais j’ai commencé à entrer dans le concert qu’à partir de Borderline. C’était très puissant.
    J’étais content de la voir en vrai, mais j’ai été un peu refroidi par l’absence totale d’échange avec le public. Il parait néanmoins que ce n’est pas rare au Japon.

  2. Pingback: [Live Report] Chie Ayado – DO JAZZ ~Le moment WTF ! | Van Jmusic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s